Comprendre la nécessité de protéger ses oreilles !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

L’oreille est un organe sensoriel fragile, essentiel pour communiquer avec notre environnement. Toute altération de ses fonctions aura des répercussions sur notre rapport au monde, synonyme de rupture d’échanges et de repli sur soi. Le maintien de la fonction auditive est donc capital pour nous permettre d’être dans le monde.

Le bruit, ou peut-on parler de « pollution sonore », est une réalité de tous les instants dans notre vie quotidienne. L’exposition prolongée à des intensités sonores élevées n’est pas toujours perçue comme une menace pour la santé car ses conséquences ne sont pas directement mesurables ; il est souvent indolore, ne fait pas saigner, et pourtant…

Prendre conscience du danger représenté par le bruit, devient un enjeu majeur pour notre santé et notre bien être.

Qu’il soit accidentel (explosion), volontaire (concert, discothèque, appareil d’écoute musicale) ou obligatoire (profession), le traumatisme sonore, plus ou moins prolongé, nous expose à des lésions de gravité variable, dont certaines peuvent ne jamais guérir (surdité).

Comprendre les bruits qui nous entourent : quelques chiffres

L’échelle sonore en Décibels nous donne quelques références :

- 0 dB = bruit le plus faible que l’oreille peut percevoir

- 50 dB = niveau habituel de conversation

- 80 dB = seuil de nocivité pour une exposition de 8h

- 120 dB = seuil de douleur

Par exemple, un salarié travaillant sur une machine et exposé à 86 dB(A) mettra en danger son audition s’il reste exposé pendant plus de deux heures par jour.

Un spectateur, lors d’un concert rock, situé près des enceintes acoustiques qui diffusent en moyenne un niveau de 110 dB(A) sera lui en danger s’il y reste plus de vingt secondes sans se protéger.

Ainsi, à chaque doublement du bruit, le niveau augmente de 3 dB, la durée de l’exposition doit, elle, être divisée par deux pour éviter tout risque.

Selon plusieurs études, le niveau réel d’écoute par les jeunes de leurs baladeurs mp3, est d’environ 90 décibels. Lorsque l’on sait qu’un risque pour l’oreille est déjà avéré à partir de 80 dB, le risque de surdité partielle précoce est fortement redouté.

Les conséquences auditives d’une intensité sonore élevée vont être les acouphènes (sifflements, bourdonnements) et un déficit auditif temporaire. Lorsque l’exposition se prolonge, la destruction progressive de l’audition est insidieuse et peut aboutir à des lésions irréversibles et définitives.

Mais, cette exposition prolongée au bruit peut également devenir une source de fatigue, de stress, d’anxiété, de dépression, de troubles de l’attention, de la concentration, de troubles du sommeil, de troubles cardio vasculaires, d’hypertension…

Protections auditives

Afin d’échapper à toutes ces menaces sensorielles, il convient d’adopter des mesures de protection de l’oreille…

Les protections auditives ont pour rôle la réduction du niveau sonore perçu par l’oreille, soit dans le but de protéger contre les risques de surdité (risques professionnels), soit pour améliorer notre quotidien (sommeil, concentration). Elles peuvent également être utilisées pour empêcher l’eau de pénétrer dans le conduit auditif ou pour rééquilibrer la pression entre l’oreille moyenne et l’extérieur lors de voyages en avion par exemple.

De formes et de tailles variables, les bouchons d’oreille ou earplugs se doivent aujourd’hui d’être à la fois efficaces, confortables et esthétiques. Directement introduits dans le conduit auditif externe, les bouchons sont constitués par différents matériaux (mousse, silicone…) leur conférant la capacité de cloisonner l’oreille. Chaque bouchon possède un niveau d’affaiblissement du bruit, appelé NRR pour Noise Reduction Rating.

En pratique, les bouchons d’oreille trouvent donc un intérêt majeur pour se protéger des bruits en milieu professionnel, mais aussi pendant ses loisirs, pour les voyages en avion (douleurs dues aux changements de pression), pour retrouver calme et concentration, pour le sommeil, contre les ronflements…

Protection aquatique

Chez certaines personnes ou pour certaines pathologies, l’eau n’est pas très conseillée pour l’oreille. L’eau qui stagne dans l’oreille peut être à l’origine de processus inflammatoires ou infectieux. Il est important de protéger un enfant ou un adulte sujet à otite. Une protection contre l’eau deviendra indispensable pour les personnes ayant un tympan perforé, lorsqu’un drain est posé ou en cas d’exostose (rétrécissement du conduit auditif).

La baignade est le facteur de risque le plus souvent associé à l’otite externe aiguë appelée également “otite du baigneur”. Le cérumen présent dans l’oreille, que chacun s’évertue à éliminer, constitue en fait une première barrière de protection essentielle contre l’humidité et l’infection.

Pour prévenir ces infections, il faut surtout limiter l’exposition à l’eau ainsi que la rétention d’humidité dans le conduit auditif externe.

Ainsi, la prévention est indispensable : certains bouchons ou bandeaux en néoprène, conçus principalement pour éviter la pénétration de l’eau dans le conduit auditif (en particulier pour la natation et les sports nautiques), associés à une bonne hygiène préventive de l’oreille (spray auriculaire, séchage du conduit auditif) permettront de réduire les facteurs de risques.

Solutions BIORL :


www.biorl.fr

Découvrez notre gamme de protections Auditives

MACK’S BIORLPROTECT®

Les laboratoires BIORL vous proposent une nouvelle gamme de protections auriculaires Anti Bruit et Anti Eau, en partenariat avec le fabricant américain MACK’S, référence mondiale en la matière.

Cette gamme est composée de bouchons d’oreille en silicone malléable d’une exceptionnelle qualité afin d’assurer une étanchéité absolue du conduit auditif après la pose d’aérateurs tympaniques par exemple, ou en prévention d’otites lors des activités aquatiques…


  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »